La RE 2020 a été mise en place pour réduire l’impact du carbone en bâtiment individuel et collectif, garder la fraîcheur en cas de variation de température et également pour optimiser la performance énergétique dans l’étape de construction des maisons neuves. Il s’agit d’une démarche obligatoire et éco-responsable prévue pour stabiliser la santé environnementale. Mais alors, quelles sont le contenu des exigences de la RE 2020 ?

Caractéristique de la réglementation environnementale RE 2020 !

La RE 20202 est la nouvelle réglementation environnementale remplaçant la précédente RT 2012 s’appliquant aux bâtiments à usage d’habitation, aux bâtiments d’enseignement et autres types de bâtiment à usage public ou commercial. Ensuite, elle s’applique respectivement à partir du 1er janvier 2022, au 1er juillet 2022 et au 1er janvier 2023. Puis, l’objectif de sa mise en place étant de pouvoir encourager : L’austérité et efficacité énergétique, l’utilisation des matériaux biosourcés et les ENR, la fraîcheur à l’intérieur des logements en cas de variation de température, la  non-utilisation du système de chauffage à base de gaz naturel dans les neufs, le contrôle du bilan carbone, le recours aux granulés bois, les pompes à chaleur…

Aussi, vous pouvez faire appel à des professionnels en la matière pour mieux se conformer aux exigences liées à la construction des logements (gros œuvre, second œuvre, neuf ou ancien, etc.). Ce recours peut inclure : l’étude RE 2020, le dépôt du plan et document directement en ligne, la disponibilité en permanence, l’étude réalisée en 24h, la préconisation, l’attestation permis de construire, le calcul et attestation du besoin, le calcul cep, le calcul cep nr, la responsabilité civile professionnelle et décennale. Vous pouvez également choisir entre 3 principaux pack, dont le pack Bbio, le pack complet ou encore le pack extension… Pour en savoir davantage, voir ce site

Conditions d’application de la RE 2020 !

La réglementation environnementale RE 2020 est mise en vigueur à partir du 1er janvier 2022 pour les logements d’habitation, à partir du 1er juillet 2002 pour les bâtiments d’enseignements et à partir du 1er janvier 2023 pour les autres catégories de logement.  

Pour cela, les logements domestiques et les parkings associés nécessitent l’obtention d’un permis de construire. Ensuite, le maître d’ouvrage est tenu dans l’obligation présenter un RSEE réalisé depuis un logiciel certifié. Puis, ces données doivent être gardées pendant une durée de 6 ans et transmis au nouvel acquéreur du logement. Aussi, elle implique : la diminution des besoins en énergie des neufs, la conception générale des logements, l’utilisation des énergies renouvelables à titre de solution hybride pour les logements collectifs, la promotion des solutions passives, la décarbonation des équipements de construction…

Les principales exigences de la RE 2020 !

On dénombre 6 principales exigences établies dans le cadre de la réglementation environnementale RE 2020. À savoir : La promotion de la performance énergétique, la garantie qualité de l’air à l’intérieur du logement, la diminution de la consommation, la réduction de l’impact climatique sur les neufs, la promotion des produits recyclables et la construction de bâtiment conforme aux exigences climatiques futures.

Pour cela, il va falloir prioriser la nécessité bioclimatique (chauffage, éclairage, refroidissement, etc.) pour vivre dans une température optimale, mieux concevoir l’architecture du bâti (accès à la lumière naturelle, compacité, logement traversant, position des baies, etc.), assurer l’isolation et l’inertie, participer à la consommation d’énergie primaire du logement (chauffage, ECS, appareils de distribution ou ventilation de soi et de la partie commune, éclairage, ascenseur, prévoir les impacts du changement climatique suite aux émissions du GES.

Concernant les exigences de moyen, la mise en œuvre de la RE 2020 requiert l’isolation thermique comme solution technique, l’application de l’étanchéité à l’air, instaurer une meilleure vue sur l’extérieur d’un bâtiment d’habitation et d’un éclairage naturel, la prévoyance du confort d’été (protection solaire mobile, l’ouverture des baies d’au moins 30pourcent par rapport à leur dimension totale, etc.), le contrôle de la perméabilité des logements à usage d’habitation et l’établissement des dispositions relatives à la consommation d’énergie aux profits des utilisateurs (en milieu domestique ou celui tertiaire)…