En France, 45% de la consommation énergétique et 25% du taux d’émission de gaz à effet de serre provient de la filière construction. Les bâtiments existants construits selon des normes obsolètes, et énergivores sont responsables de l’importance de ces chiffres. C’est pourquoi la mise en place d’un plan de rénovation énergétique de l’habitat est à prioriser.

  1. Faire de la rénovation énergétique une priorité nationale

Le plan de rénovation énergétique de l’habitat s’inscrit dans une transition énergétique et le développement de l’énergie respectueuse de l’environnement aussi appelée énergie verte.

Pour assurer le succès d’une telle manœuvre, il est nécessaire de définir des objectifs bien précis et de les classer par ordre d’importance.  L’objectif de généraliser la rénovation énergétique de l’habitat à l’échelle nationale est de réduire la consommation énergétique des bâtiments de 20% d’ici 2030 et de 50% en 2050 tous secteurs confondus. Pour ce faire, il est également nécessaire de procéder à la rénovation énergétique de 500 000 logements par an et parvenir à labelliser les bâtiments existants en bâtiment basse consommation.

  1. Lutter contre la précarité énergétique

Afin de faciliter l’accès à la rénovation énergétique de l’habitat, il est nécessaire de commencer par faciliter le financement de la réalisation des travaux de rénovation thermique et inciter les ménages à consommer responsablement. Accessoirement, l’accessibilité à ces financements contribuera à réduire les bâtiments énergivores fonctionnant aux énergies fossiles et contribuera à augmenter l’efficacité du plan de rénovation énergétique de l’habitat.

Lutter contre la précarité énergétique implique l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments connus sous le nom de « passoires thermiques » qui désignent des bâtiments construits dans les années 1960 qui sont loin des standards de performance énergétique de nos jours. Pour ce faire, la première étape consiste en la réalisation des travaux qui sont prioritaires afin de parvenir à cette amélioration avant de procéder à une modification totale des installations énergétiques.

  1. Favoriser la rénovation des bâtiments publics et tertiaires

Pour assurer le succès d’un plan de rénovation énergétique de l’habitat et l’étendre au niveau national, l’Etat se doit de donner l’exemple. C’est pourquoi, actuellement, la rénovation des bâtiments publics et tertiaires ; qui représentent avec le résidentiel 43% de la consommation énergétique en France ; est devenue une priorité.

Pour ce faire, l’Etat met a déployé plusieurs moyens de financement, en l’occurrence deux milliards d’euro de prêts bonifiés de la caisse de dépôts.

Il s’avère donc que l’enjeu de la rénovation énergétique de l’habitat est vraiment considérable, et représente un impact autant écologique que social.