Prendre connaissance des normes en rénovation énergétique est un aspect très important à faire avant de commencer les travaux. Les respecter représente un double enjeu : la fiabilité et l’optimisation des performances énergétiques mais également l’obtention du certificat qui s’y rapporte à défaut de quoi l’installation devra être modifiée.

  1. Le règlement thermique ou RT

Le règlement thermique est un texte qui fixe les exigences en termes de performance énergétiques. Dans le jargon de la construction, on distingue le RT neuf relatif aux nouvelles constructions et le RT existant applicable aux habitations faisant l’objet d’une rénovation énergétique.

Pour la RT existant, on distingue :

  • La RT globale (rénovation lourde) : exige pour le cas des bâtiments tertiaires que toute rénovation doit aboutir à une baisse de 30% de la consommation énergétique du bâtiment. Pour les logements en revanche, les travaux doivent permettre d’atteindre une consommation maximale de 165 Kwh/m2/an.
  • La RT élément par élément (tout autre type de rénovation)  : concerne huit points stratégiques du bâtiment qui permettent de réduire sa consommation en énergie. Cette règlementation régit les caractéristiques de l’isolation des parois opaques, l’isolation des parois vitrées, le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, le refroidissement, la ventilation mécanique, l’éclairage non résidentiel et l’utilisation d’énergies renouvelables.

 

  1. Le label Bâtiment Basse Consommation ou BBC

Parmi les différentes normes en rénovation énergétique figure le label BBC Rénovation. Cette norme a été initiée par l’Etat en 2009 en supplément du label du même nom relatif aux bâtiments neufs. Le label a été ensuite repris par l’association Effinergie qui a d’ailleurs intégré son nom au label de nos jours. Une certification est attribuée aux bâtiments qui répondent aux exigences du label BBC Effinergie Rénovation.

Pour tout projet de rénovation énergétique, le label BBC est attribué en règle générale aux logements qui consomment moins d’énergie que les bâtiments conventionnels. Plus précisément, pour les constructions résidentielles, une consommation maximale de 80 kWh/m2.an est exigée. Dans le cas d’un bâtiment destiné à un autre usage à part l’habitation, la consommation énergétique doit être 40% moins élevée que celle d’une construction conventionnelle.

  1. Le label Haute qualité environnementale ou HQE

Le label HQE est une norme de rénovation énergétique très regardante du respect de l’environnement. Comme son nom l’indique, le principal objectif de cette norme consiste à réduire l’impact néfaste des consommations énergétiques des ménages sur l’environnement.

Pour être labellisé HQE, un bâtiment doit conjuguer énergie verte, utilisation de matériaux biosourcés, et confort du bâtiment. Pour ce faire, un audit est mis en place pendant lequel les mesures relatives à la performance énergétique, l’impact environnemental ainsi que sur la santé sont récoltées et analysées.