Pour jouir du confort de votre maison et bénéficier d’une bonne performance thermique et acoustique, il est indispensable de recourir aux travaux d’isolation thermique. Toutefois, de nombreux ménages éprouvent des difficultés pour répondre aux dépenses associées à ces gros ouvrages. Heureusement que leur financement peut être facilité par certaines subventions mises en place par le gouvernement. Ces dispositifs ont été apprêtés dans le cadre de la loi pour la transition énergétique et la croissance verte et donnent droit à l’isolation 1 euro. Découvrez les aides auxquelles vous avez droit pour financer les travaux d’isolation thermique de vote habitation, de même que les conditions à remplir pour en bénéficier.

Les aides octroyées dans le cadre des travaux de rénovation

• Le crédit d’impôt

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE est une aide fiscale de l’État qui consiste à réduire le coût d’investissement des travaux d’isolation. Ce prêt permet aux ménages français de bénéficier d’un crédit d’impôt pouvant aller jusqu’à 30% des travaux de rénovation énergétique à exécuter.
Il est attribué sous condition de ressources aux bailleurs et aux propriétaires désireux d’effectuer des travaux d’aménagement en vue d’améliorer la consommation énergétique de leur résidence.

• L’éco prêt à taux zéro

L’éco prêt à taux zéro ou éco-PTZ est un dispositif sans taux d’intérêt et dont le montant peut atteindre 10 000€. Cette subvention permet de réaliser les travaux d’isolation combles sans débourser de l’argent. Il est disponible jusqu’en 2021 pour les propriétaires et les sociétés civiles qui ne payent pas l’impôt sur les sociétés. Il est remboursable sans condition de ressources et suivant des critères de remboursement très allégés. Pour que le prêt soit octroyé, il faut que le logement serve à titre de résidence principale.

• Les aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah)

Les aides «habiter mieux sérénité» octroyées par l’Anah sont versées aux ménages voulant effectuer des travaux d’isolation combles de leur habitation ou tout autre ouvrage de réhabilitation. Le montant de la subvention est compris entre 1 600 € et 2 000 € en fonction des revenus du foyer ou soit 10% du montant global des travaux hors taxe. Cette aide peut être attribuée aux bailleurs, propriétaires et copropriétaires sous condition de ressources.

Les conditions à remplir pour bénéficier des aides liées aux travaux d’isolation combles

Les subventions mises en place par l’État pour les travaux d’isolation thermique concernent les ménages en situation de précarité. Pour en bénéficier, il y a plusieurs conditions à réunir :

• être propriétaire ou locataire d’un logement principal datant d’au moins deux ans ;

• faire appel à des professionnels RGE (reconnus garant de l’environnement) ;

• habiter en France métropolitaine ou dans l’une des régions concernées par le dispositif ;

• jouir d’un revenu fiscal de référence qui n’excède pas le seuil prévu par la loi ; le calcul se fait en fonction de la taille du ménage et de votre lieu d’habitation ;

• utiliser de préférence un système de chauffage économique, tel que le fioul ou la chaudière à gaz.

Cumuler plusieurs aides pour réaliser les travaux d’isolation thermique

Il est possible de cumuler plusieurs subventions pour exécuter les travaux de rénovation thermique, cependant, toutes les aides ne sont pas cumulables. Ainsi, il est impossible de cumuler la prime énergie avec les aides de l’Anah. Toutefois, elle peut être combinée avec toutes les aides qui ne reposent pas sur les programmes de certificat d’économie d’énergie. Par contre, le CITE ou l’éco-PTZ sont cumulables avec les autres dispositifs.