Pour des raisons économiques et écologiques, l’isolation thermique de votre logement constitue un impératif. Que ce soit dans le cadre d’une rénovation ou d’une construction, une isolation conforme aux normes et aux règlementations vous permet d’optimiser le confort thermique de votre habitat et de faire d’importantes économies d’énergie. En termes de techniques d’isolation et de choix d’isolants, différentes solutions s’offrent à vous.

L’isolation thermique par l’intérieur pour conserver votre façade

Lorsque vous n’êtes pas autorisé à modifier l’aspect extérieur de votre construction, l’ITI ou isolation thermique par l’intérieur est l’unique technique d’isolation possible. Simple et rapide à exécuter, elle consiste à intégrer un isolant sur la face intérieure des murs. Ces travaux d’isolation vous permettent d’augmenter la performance thermique globale et de supprimer les condensations sur parois froides.

L’isolation thermique par l’intérieur présente également l’avantage d’être moins onéreuse à mettre en œuvre. Deux techniques peuvent être réalisées. D’un côté, vous avez la méthode de doublages sur ossatures. Et, de l’autre côté, vous avez la méthode de doublages collés. Il est indispensable de contacter un professionnel du secteur comme Habitat EnR pour définir la meilleure solution à mettre en place pour votre habitation. Mais, quelle que soit la technique choisie, vous devez procéder à l’isolation de la dalle du rez-de-chaussée pour limiter les déperditions de chaleur par le sol. Ce qui provoque en plus un sol froid inconfortable. L’inconvénient de l’isolation thermique par l’intérieur est que cette méthode réduit la surface intérieure disponible.

L’isolation thermique par l’extérieur pour éliminer les ponts thermiques

Très efficace, isoler sa maison par l’extérieur permet de supprimer l’ensemble des ponts thermiques d’un bâtiment et d’améliorer le confort au quotidien. À l’opposé de l’ITI, l’ITE ou isolation thermique par l’extérieur consiste à envelopper la construction à l’aide d’un manteau isolant. Au préalable, il est indispensable de consulter les règles d’urbanisme pour éviter des problèmes avec la commune.

L’ITE a pour principal atout d’offrir une bonne isolation thermique et une protection supplémentaire contre les aléas météorologiques avec le manteau d’isolant et les couches de matériaux de parement recouvrant les murs extérieurs. En plus, cette technique permet de renforcer l’étanchéité du bâtiment et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Et, contrairement à l’ITE, cette méthode d’isolation ne modifie pas votre intérieur.

Les travaux d’isolation thermique à prioriser pour une meilleure efficacité

Les sources de pertes de chaleur dans une maison sont variées et leur importance n’est pas la même. Pour exemple, les combles et la toiture représentent 30 % des déperditions énergétiques. À ce titre, l’isolation des combles et du toit doit constituer un choix prioritaire lorsque vous envisagez d’isoler votre habitation pour un résultat probant.

Après les combles, 25 % des pertes de chaleur ont lieu par les murs. L’isolation des murs ne doit pas non plus être négligée pour un meilleur confort. Néanmoins, avant de vous lancer dans des travaux importants, il est préconisé de réaliser un bilan énergétique. Cet audit minutieux et exhaustif reflète l’état réel de votre habitation.