Un instrument mécanique assure une grande importance dans un logement. Ce dispositif est un disjoncteur différentiel, qui doit être installé dans un habitat pour défendre tous les appareils électroniques ainsi que les résidents contre les offenses électriques. En fait, c’est l’un des systèmes de protection de votre installation électrique. Il se collabore avec le disjoncteur général dans le circuit électrique d’un logement. Grâce à ses contenus circuit magnétique et thermique, l’appareil peut détecter un changement d’intensité du courant électrique. Quel est le rôle de ce dispositif et son fonctionnement ?

Qu’est-ce qu’on attend par un disjoncteur différentiel ?

Le disjoncteur différentiel est nommé aussi dispositif différentiel résiduel ou DDR. C’est un appareil qui sert à mesurer l’intensité du courant entre la phase et le neutre d’une installation électrique. En tant qu’un dispositif différentiel, il résiste aux différentes intensités qui peuvent causer des incendies et des accidents dans l’habitat. Alors, si le courant est en circonstance et qu’il présente une inégalité entre les deux conducteurs, ce disjoncteur interrompt l’électricité automatiquement. Ainsi, il observe en permanence l’entrée et sortie du courant dans la maison. Il est considéré comme un office d’interrupteur général, à l’intérieur d’une habitation. Un appui sur le bouton de l’appareil suffit pour arrêter tout passage du courant. Et pour le remettre en marche, vous devez appuyer encore sur le bouton. Si vous souhaitez élargir votre connaissance sur le processus de cet appareil mécanique, le lien disjoncteur différentiel fonctionnement renferme pas mal d’informations.

Le fonctionnement d’un disjoncteur différentiel

La plus grande charge d’un disjoncteur différentiel est de protéger le demeurant du logement contre les menaces d’électrisations et d’électrocutions. L’appareil assume toutes les surcharges et court-circuit auxquels l’appartement pourrait confronter. Il se disjoncte mécaniquement en cas de surintensité ou de court-circuit. Si un utilisateur emploie un appareil électronique et que les tensions sont anormales, le dispositif détecte ces défauts et coupe ainsi le courant pour éviter les dommages comme une électrocution. Au sein d’un circuit électrique sécurisé, tous les appareils connectés sur les prises sont reliés à la terre. À cet effet, il agit en tant que protecteur en opposition des surcharges. En cas de fuites, la personne pourrait être en contact avec le courant électrique, le disjoncteur se met en hors service les circuits même en cas de surintensité.

L’appareil constitue trois contenus principaux : un tore ou une bobine de détection qui permet de détecter tout courant résidait dans la maison, un relais qui permet au dispositif d’actionner en cas d’une circulation défectueuse et enfin, un circuit électronique commandant qui filtre les perturbations électriques probables. En faveur de ces constituants, le disjoncteur est capable d’examiner le déséquilibrement du courant entré et sorti. Par conséquent, il stoppera le passage du courant. En plus, il joue le rôle d’assurer le bon fonctionnement du système électronique grâce à un bouton de test.

Les différentes sortes de disjoncteur différentiel

Le disjoncteur différentiel distingue trois types de dispositifs. Ils défendent les appareils électriques.

  • Le disjoncteur du type AC : celui-ci garde la majorité des circuits électriques répandus dans la maison comme les prises électroniques, l’éclairage. Ce type de disjoncteur identifie les malformations à composante alternative. 
  • Le disjoncteur du type A : pareil au type AC, il protège les circuits électriques de la maison, mais ceux qui sont spécialisés. Ils sont dits spécialisés parce que ces circuits sont en rapport avec les appareils très consomptifs d’électricité, tels que les plaques de cuisson, la machine à laver … Il sert à vérifier l’insuffisance à composantes alternative et continue.
  • Le disjoncteur du type E, HPI, SI, HI : ce type est destiné aux appareils électroniques ménagers sensibles aux petites coupures de courant et malvenus, comme les congélateurs, les ordinateurs de bureau, le réfrigérateur, l’alarme de la maison … Ces types ont le même objectif que les autres types de disjonction.

Quelle différence entre un disjoncteur différentiel et le porte-fusible ?

Le porte-fusible est un plomb électrique. Le fusible joue un rôle de protection contre le court-circuit et la surcharge électrique. À ce stade, ce plomb électrique actionne comme le dispositif différentiel. Cependant, quelques critères les différencient. Quand le fusible est attaqué par un dommage électrique et qu’il a assumé son devoir de protection, il ne sera plus utilisable. Donc, le porte-fusible est à usage unique et une fois agressé, il doit être remplacé. Quant à un disjoncteur, il peut être réarmé. Après un passage du courant suspendu, le dispositif a besoin d’être réenclenché pour le redémarrage après avoir réparé le problème.

Afin d’assurer totalement la protection de ses travaux dans l’appartement, il est recommandé d’ajouter le disjoncteur de branchement différentiel avec l’installation d’un circuit électrique. Mieux que les deux soient placés dans le tableau électrique. Cependant, le dispositif différentiel doit être installé au début du classement du tableau, en montée des divisionnaires ou disjoncteurs dont le but est de défendre les biens de l’habitation.