La rénovation énergétique d’un bâtiment contribue à la réduction du rejet de CO2 dans l’atmosphère et donc à l’assainissement de l’environnement. C’est pourquoi plusieurs aides financières à la rénovation énergétique sont disponibles et proposées soit par l’Etat soit par des organisations œuvrant pour le respect de l’environnement.

  1. Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique aussi appelé CITE, fait partie des aides financières à la rénovation énergétique proposées par l’Etat. Cette aide consiste à déduire de l’impôt sur le revenu une part dite plafonnée des dépenses engagées dans des travaux de rénovation énergétique d’une habitation. Dans le cas où le crédit d’impôt excède le montant de l’impôt dû par le propriétaire alors la différence est remboursée en numéraire.

Pour être éligible à l’octroi de cette aide à la rénovation énergétique, il faut être propriétaire et occupant de la maison rénovée devant être aussi la résidence principale du propriétaire. Toutefois les locataires et occupants à titre gratuit peuvent également en bénéficier jusqu’au 31 Décembre 2018. Selon les travaux entrepris, le crédit d’impôt pour la transition énergétique varie entre 15% et 30% des dépenses éligibles.

  1. Le programme « Habiter mieux » de l’Anah

Outre les aides financières à la rénovation énergétique proposées par l’Etat, il existe également d’autres aides provenant de certains organismes comme l’Agence Nationale pour l’Habitat (Anah).

Dans le cadre de son programme, « Habiter mieux », l’Anah propose d’aider les propriétaires occupants qui réalisent des travaux de rénovation permettant un gain énergétique de 25% au moins. En ce qui concerne les bâtiments de plus de 15 ans, l’Anah prend en charge jusqu’à 50% de la part des dépenses engagées pour la réalisation des travaux.

En fonction des ressources du propriétaire, l’Anah peut proposer une aide d’un montant pouvant s’élever à 10 000 €. L’aide de l’Anah est cumulable avec le CITE.

Dans le cas des propriétaires bailleurs, il est tout aussi possible de prétendre à l’aide à la rénovation énergétique en signant une convention avec l’Anah.

  1. Le chèque énergie

Le chèque énergie est une aide financière à la rénovation énergétique qui ne nécessite aucune démarche particulière. L’éligibilité des contribuables pouvant prétendre à cette aide est vérifiée lors de la déclaration des revenus. Tout bénéficiaire recevra automatiquement un chèque énergie de la part des services fiscaux.

Le chèque est utilisable pour payer les factures d’électricité, les achats de combustibles, ou encore tout ou une partie des travaux de rénovation énergétique. Le montant du chèque sera tout simplement déduit des factures sus mentionnées.