Le diagnostic thermique d’une habitation constitue la première étape si vous projetez d’améliorer l’isolation thermique de votre maison. Ce processus permet d’identifier les failles dans votre isolation, prioriser les travaux à entreprendre. L’objectif est d’obtenir toutes les informations nécessaires pour pouvoir optimiser la performance énergétique d’une habitation.

  1. Diagnostic thermique : Qu’est-ce que c’est ?

Le diagnostic thermique d’une habitation est une étape indispensable pour améliorer les performances énergétiques de cette dernière. Pour ce faire, un thermicien se rend sur place pour examiner l’habitation de fond en comble pour ne rien laisser au hasard : du plancher à la toiture en passant par les portes et les fenêtres. L’objectif est de repérer toutes les zones qui accusent une déperdition de chaleur et diminue la performance énergétique, qui accessoirement fait augmenter les factures énergétiques.

Le diagnostic thermique a également pour objectif d’identifier les travaux à réaliser pour s’assurer d’être en conformité avec les nouvelles législations quant aux règlementations thermiques.

Concrètement, voici quelques éléments clés à examiner dans le logement : le système de chauffage, la typologie des vitrages, les types de sols, la toiture, le système de ventilation ou encore les matériaux utilisés pour la construction.

  1. Diagnostic thermique : les avantages

Un rapport est rédigé par le thermicien et est remis au propriétaire à l’issue du diagnostic thermique d’une habitation. Le rapport doit mettre en exergue les préconisations quant aux priorisations des travaux à réaliser mais aussi les conseils pour diminuer la consommation énergétique en générale du logement.

Un diagnostic thermique coûte en moyenne aux environs de 300 €, mais il existe plusieurs aides disponibles financières et fiscales qui permettent de réduire ce coût. La raison en est que ce processus permet de consommer responsablement et contribuer à la diminution du taux de pollution. C’est pourquoi, l’Etat propose des aides comme le crédit d’impôt à taux zéro pour la réalisation de ce type de travaux.

  1. Diagnostic thermique : les solutions alternatives

Le diagnostic thermique d’une habitation est souvent confondu avec le DPE ou Diagnostic de performance énergétique. Ces deux procédés diffèrent pourtant en tout point. Le DPE a pour objectif de diagnostiquer les habitudes de consommation énergétique des occupants et son impact sur l’environnement, plus précisément sur l’émission de gaz à effet de serre. D’autant plus, le résultat du DPE est basé sur les informations déclarées par les occupants et sur quelques calculs règlementaires.

Une autre méthode appelée Thermographie est aussi utilisée pour avoir des résultats aussi précis que ceux du Diagnostic thermique. Elle utilise une caméra thermique qui détecte les déperditions de chaleur ainsi que leur envergure.