Les gouttières sont obligatoires pour une maison. La façade d’un habitat sans gouttière est impensable dans une région pluvieuse, c’est même impossible quand on y pense. Il est primordial qu’elle soit bien installée pour éviter les fuites et un système de récupération d’eau fragile. Aussi, la gouttière nécessite un entretien assez courant et des éventuelles réparations si l’on constate quelques fuites. L’installation d’une gouttière permet de se débarrasser ou d’évacuer des eaux pluviales du toit ou encore de les récupérer. De cette façon, les fondations ou bien les murs de la maison sont protégés des possibles remontées d’humidité. Mais avant d’effectuer la pose des gouttières, il faut au préalable choisir le modèle et le matériau de celles-ci. En fait, si on veut des gouttières faciles à installer, il vaut mieux opter pour celles en PVC. Il suffit d’une colle pour assembler leurs éléments. D’autre part, les gouttières en zinc ou en cuivre sont plus esthétiques. Cependant, elles ont besoin la plupart du temps d’être soudées. Par conséquent, on a besoin d’avoir des compétences plus poussées en bricolage.

Utilité d’une gouttière

Une gouttière sert à protéger une construction des eaux pluviales. Elle ne joue pas qu’un rôle pour optimiser le confort de sa demeure, elle est aussi pratique. C’est un équipement qui a une mission capitale dans la protection de la structure, contre les eaux de pluie entre autres. De cette manière, on limite les fissures qui peuvent être provoquées par le déchaussement des fondations par exemple. À part cela, la performance d’une gouttière peut également varier selon la forme ou le matériau de quoi il est fait. Ces éléments sont importants pour déterminer la pérennité du système d’évacuation d’eau. Le PVC est le matériau le plus économique et le plus léger. Mais ce n’est pas toujours évident pour les néophytes de choisir le modèle qu’il leur faut. Dans tous les cas, pour en savoir plus sur les gouttières, cliquez ici.

Installation des fixations

Afin d’éviter que les eaux pluviales stagnent dans la gouttière, on doit y adapter une pente convenable et suffisante. L’idéal est d’avoir 5 mm par mètre de gouttière. Pour ce faire, on peut tracer une ligne sur le bandeau de toit grâce à un niveau à bulle et un cordeau. Ainsi, il est possible de mieux considérer la pente. Puis, on fixe à chaque extrémité du toit les crochets de support du dispositif. Il faut relier les 2 fixations via un cordeau pour obtenir un alignement parfait des autres crochets. En effet, il n’y a qu’une gouttière rectiligne et sans défaut pour garantir un écoulement des eaux pluviales optimal. Puis, on va fixer les autres crochets sur le bandeau de toit en ayant au moins un intervalle de 40 cm sans dépasser les 50 cm entre 2 supports. Ils vont assurer la solidité de l’ensemble de la petite gouttière.

Préparation des gouttières et pose du tuyau de descente

Les gouttières ou chéneaux sont les canaux où les eaux pluviales vont s’écouler. Ils vont se poser dans les crochets et doivent idéalement être assemblés au sol avant de les installer sur la maison. On doit préparer la longueur convenable d’éléments de gouttière afin de recevoir l’eau de l’ensemble de la toiture. S’il est nécessaire de couper un élément, on va le faire avec une scie à métaux, et on lisse les extrémités avec une lime. Il faut aussi assembler les autres éléments  avec une colle PVC afin d’avoir une gouttière parfaitement étanche. On doit ensuite installer une naissance à l’extrémité la plus basse de celle-ci. C’est un élément qui ressemble à un “T” qui fait en sorte que l’eau s’écoule dans le tuyau de descente. On ferme chaque extrémité quand les chéneaux sont s’emboîtent convenablement dans leurs supports. Par la suite, on fixe le tuyau de descente au mur de la maison, en équilibre avec la naissance de la gouttière. Puis, il faut tracer une ligne verticale sur le mur, et on fixe les colliers à bride de serrage en la suivant en maintenant un écart d’un mètre tout au plus. Après, on pose le tuyau de descente et on emboîte sa partie femelle dans la naissance. On referme les colliers sans trop serrer les brides. L’eau qui découlera de la gouttière va suivre un réseau d’égout ou un réservoir pour ensuite arroser le jardin. Cependant, on doit veiller à ce que l’eau ne s’écoule pas au pied du mur, au risque d’endommager les fondations de l’habitat.