L’isolation est une préoccupation extrêmement importante dans la construction. Sa définition simple est la conception et la réalisation d’un bâtiment de manière à garantir sa protection contre les agressions, pour le confort et la santé de ses occupants. Il existe deux types d’isolation. L’isolation thermique fait face aux attaques climatiques (chaleur, pluies, froid glacial, etc.) et aux transmissions calorifiques (toujours du chaud vers le froid). L’isolation phonique protège les individus contre les nuisances sonores extérieures mais également intérieures (notamment pour les appartements). Cet article vous dévoile l’essentiel sur ce second type d’isolation.

Choix de type de vitrage pour une isolation phonique

En premier lieu, vous avez le simple vitrage composé d’une seule lame de verre. Son épaisseur courante varie de 4 à 6 mm. Ce modèle est le moins isolant sur tous les plans.

Pour ceux qui souhaitent optimiser l’isolation de leurs fenêtres sans toutefois les remplacer, ayez recours au survitrage. Cela consiste à installer une deuxième vitre avec un cadre en métal ou en alu sur un vitrage existant. Vous obtiendrez alors une meilleure isolation phonique qu’avec un simple vitrage. Notez que le survitrage n’est possible que sur une fenêtre en bois.

Vient ensuite le double vitrage constitué de trois couches : deux lames de verre séparées par une lame d’air. Ce type de vitrage est plus performant que les deux systèmes précédemment cités.

Enfin, vous trouverez des fenêtres à triple vitrage. Elles présentent trois lames de verre séparées par deux lames d’air. Le triple vitrage procure une meilleure isolation qu’un double vitrage, notamment en termes d’isolation thermique. Il est conseillé dans les maisons aux façades peu ensoleillées et bâties dans des régions froides.

Fenêtre isolation phonique : caractéristiques et avantages d’un double vitrage

Tel que mentionné plus haut et comme son nom l’indique, un double vitrage est composé de deux vitres séparées par une lame d’air (couramment de l’argon). Afin d’éviter tout problème de condensation à l’intérieur des vitres, le système est équipé d’un dispositif appelé tamis moléculaire. Celui-ci absorbe l’humidité emprisonnée dans la lame d’air au moment de la fabrication.

Les modèles de fenêtres à double vitrage sont référencés par trois chiffres. Parmi les plus classiques de nos jours figurent les 4/12/4 et 4/16/4, en remplacement du vieux double vitrage 4 6 4. Le chiffre du milieu renvoie à l’épaisseur de la lame d’air et les deux autres à celles des vitres. L’épaisseur totale d’un double-vitrage est donc usuellement de 20 ou 24 mm. Néanmoins, de plus en plus, l’épaisseur double vitrage 4/20/4 est utilisée. Elle fournit une plus grande facilité de mise en œuvre sur tous les châssis. Concernant l’isolation phonique, un vitrage 10/14/4 connait une atténuation d’environ 6 dB de plus qu’un classique 4/16/4.

Le plus grand avantage du double vitrage est d’offrir une meilleure isolation à une pièce. Cela concerne autant l’isolation phonique que thermique. Cela est dû à la présence de la lame d’air. En règle générale, plus elle est épaisse, plus le double vitrage est performant dans tous les domaines.

L’autre avantage considérable est le crédit d’impôts. Si vous effectuez des rénovations sur votre habitation principale de moins de deux ans, l’achat et l’installation d’une fenêtre double vitrage vous y donne droit.

Fenêtre double vitrage phonique : alternative en milieu urbain

Afin de renforcer et maximiser l’isolement d’un bâtiment urbain, l’utilisation du vitrage phonique peut être nécessaire. Il s’agit d’un double vitrage dont les deux lames de verre sont d’épaisseurs différentes, cassant plus les ondes sonores. Habituellement, la vitre la plus épaisse est placée à l’extérieur. Elle a une épaisseur comprise entre 4 et 10 mm. La lame d’air est quant à elle de 12 à 18 mm. Vous trouverez par exemple des vitrages phoniques de 6/16/4. Dans certains cas, vous pouvez opter pour un double-vitrage de 10/6/4 par exemple puis ajouter un feuilletage acoustique ou feuilletage silence.

Il est possible d’installer une fenêtre double vitrage parfaitement adaptée à la situation de votre logement. Les double-vitrages phoniques sont classés suivant leur niveau de performance acoustique renforcée. Repérez ce classement par le sigle AR. A titre indicatif, la classe AR1 indique une réduction phonique de 25 à 28 décibels ; la classe AR3 est plus performante avec une atténuation de 30 à 32 décibels, etc. Une autre classe AC regroupe des doubles vitrages dédiés aux maisons très proches des grands trafics routiers ou des aéroports.

Enjeux de l’isolation phonique au niveau des fenêtres

Le confort d’une maison est considérablement assuré par l’isolation phonique même si l’isolation thermique a depuis longtemps occupé une grande place. L’isolement contre les bruits est d’une importance capitale pour les maisons construites à des endroits particuliers : dans une rue passante, à proximité d’un aéroport ou d’une voie ferrée, etc. Les appartements dans un même immeuble exigent également une bonne isolation phonique, au même titre que certaines pièces à vocation bruyante comme les studios de répétition de musiciens.

Les transmissions acoustiques et calorifiques se situent généralement au niveau des murs, sols, toits, portes et fenêtres. L’isolation la plus efficace est par conséquent celle réalisée au moment de la construction, depuis le gros-œuvre. Toutefois, il est possible d’améliorer la protection phonique d’une pièce rien qu’en changeant les fenêtres.

Par ailleurs, avec l’enjeu grandissant de l’économie d’énergie, les anciennes constructions sont encouragées à être rénovées particulièrement dans l’installation d’une fenêtre isolation phonique.